L’opposition créée par les événements

La vie de l’humain est construite de manière à lui créer de constantes oppositions afin que ce dernier prenne conscience de lui-même ainsi que de la domination des plans sur sa conscience, dans le but de lui permettre, un jour, de toucher au réel de lui-même et de vivre une expansion de sa conscience. L’humain doit sortir de l’illusion psychologique sur laquelle il appuie sa vie ; il doit enfin toucher au but réel de sa vie, ce dernier étant situé à l’extérieur des limitations psychologiques des rouages de sa personnalité.

Si l’opposition est vue par la personnalité et accompagnée par une émotivité, les événements opposants ne servent qu’à l’évolution de l’âme planétaire, c’est-à-dire qu’ils sont vécus à travers la polarité de la forme. L’homme doit en arriver à cesser de vibrer à la polarité de la forme – il doit plutôt mettre un terme à ses impressions subjectives face à la forme, ces dernières étant des émanations directes de la domination des plans sur son mental inférieur. L’homme arrivera ainsi à développer une communication verticale avec les plans qui le dominent plutôt que de compenser en s’extériorisant face à la forme opposante.

Le phénomène de la compensation est fréquent puisque l’humain n’est pas objectif face aux événements qu’il traverse. Les gens aspirent à une vie sans tracas, une vie de paix, mais ils n’arrivent pas à se créer une plateforme sur laquelle ils pourront asseoir leur identité réelle plutôt que de subir les fluctuations de la vie comme un bateau qui va à la dérive. Il est évident que la vie est composée de vents qui pousseront le bateau dans de multiples directions, mais l’homme doit lui-même tenir son gouvernail sans perdre de vue sa direction, peu importe les composantes opposantes qu’il rencontre.

Une intelligence réelle permettra à l’homme d’agir techniquement et objectivement face aux forces qui façonnent sa vie planétaire, et son but ultime ne sera plus lié à la forme à un niveau primaire et subjectif. Autrement dit, les désirs subjectifs n’auront plus la capacité de dominer sa conscience : sa force directrice reposera sur la manifestation créative de sa conscience à travers les formes qu’il traversera. La possession de biens ou la réalisation de désirs planétaires ne seront plus la fondation de sa vie ; c’est l’expansion de sa conscience qui changera sa vibration et qui lui créera graduellement de nouvelles conditions de vie.

L’homme nouveau n’aura pas besoin de forcer ou d’être courageux devant les événements afin de trouver le bien-être puisqu’il aura en lui une maîtrise parfaite de la volonté et de l’intelligence créative, ces derniers se manifestant à partir de la fondation structurelle de son mental supérieur face à lui-même. L’insécurité, la crainte, le doute et l’espoir perdront leur place dans la vie nouvelle de l’homme car ce dernier ne pourra plus être dominé par ces composantes involutives qui le rendaient soumis et petit devant la grandeur du cosmos. L’homme de la sixième race aura une conscience illimitée, c’est-à-dire à la grandeur de ses besoins réels.

— Sandra Vimont, 2010


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE