Le silence mental

Le silence mental est un grand incompris chez l’humain de la cinquième race racine. Nous ne parlons pas ici du silence d’un endroit ou d’un environnement quelconque, mais bien du silence mental, c’est-à-dire du silence qui a lieu dans le mental, aussi identifié comme étant « l’espace vide entre les pensées » et dont de nombreux adeptes de la spiritualité du « nouvel âge » vont tenter de contrôler afin de jouir d’une plus grande paix intérieure ainsi que de toucher au noyau de leur essence.

Quelle illusion, quelle grande illusion, quelle belle illusion !

Le silence présent dans le mental dénote un moment d’absence de communication entre les plans occultes et l’homme. L’ampleur ou la longueur de ce silence ne dépend pas de l’ego qui vit l’illusion d’un certain contrôle sur ses pensées – d’où découle l’illusion de son libre arbitre – mais plutôt de certains êtres vivant sur différents plans de conscience et qui manipulent son mental en lui créant de toutes pièces l’illusion du contrôle. Ces entités font miroiter à l’humain naïf qu’il est en puissance au niveau de ses pensées puisque ce dernier arrive saisir l’espace entre elles. Le vide est interprété comme étant divin, comme étant le réel dans l’individu, et c’est à ces entités manipulatrices que profite ce jeu spirituel. Nous ne disons pas ici que la méditation ou que toute forme d’intériorisation est mauvaise pour l’humain. Bien au contraire, cette forme de comportement apporte à l’être involutif du repos et du calme, tout en équilibrant son corps astral, et ce, pour le temps dont il en aura besoin. Mais éventuellement, l’homme qui s’éveillera en esprit n’aura plus besoin de cette forme de spiritualité inconsciente pour trouver la paix, puisque la paix réelle ne se situe pas au niveau de l'illusion astrale de la forme, mais au niveau d’une constance dans sa conscience. Autrement dit, il aura la capacité de communiquer de manière réelle avec son esprit, ce qui lui permettra de vibrer au-delà des illusions des formes rencontrées afin de recréer sa vie sur une fondation réelle et intelligente.

La communication réelle, ou la communion réelle, ou la fusion réelle avec l’esprit, ne se fait pas au travers du silence – il faut être naïf et ignorant des lois de la vie pour tomber dans une telle illusion, cette dernière profitant encore une fois aux entités du plan astral qui assujettissent l’être inconscient aux paramètres structurels de leur plan d’existence. La fusion débute là où la croyance et la subjectivité cessent, là où la télépathie avec le plan mental naît. Le phénomène du mensonge cosmique est ainsi éliminé dans l’homme nouveau car l’illusion de la forme involutive teintée de mémoriel est transpercée par la lumière réelle de son être, ce dernier voyant au-delà des barrières et des voiles, ces mêmes structures où restent piégés les humains qui croient penser.

— Sandra Vimont, 2011


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE