Le plan de vie

Chaque individu qui s’incarne sur la planète a ce qu’on appelle un plan de vie, c’est-à-dire une programmation animique qui est imposée à l’ego de l’homme. Le plan de vie représente le parcours que la conscience de l’ego doit dépasser par intégration des expériences vécues afin, ultimement, de toucher à une intelligence réelle, c’est-à-dire une intelligence qui n’est pas assujettie aux forces de l’âme en évolution. L’intelligence réelle est une intelligence intégrée et complète en elle-même pouvant se manifester sur le plan matériel au travers l’homme et sa parole non interférée par des plans de conscience inférieurs. C’est ainsi que l’homme intégré dans sa conscience aura un pouvoir réel sur sa vie et sur la matière.

Depuis des siècles, l’être humain associe la manifestation de son plan de vie à ce qu’il est intrinsèquement. Par contre, l’essence réelle de l’être ne réside pas le plan de vie, ni dans la personnalité qui en découle; ceux-ci ne représentent que le pont à traverser, c’est-à-dire la manifestation du plan expérientiel de l’âme sur la conscience afin de permettre la naissance l’être réel. L’humain a confondu la carte avec le terrain…

La carte de route étant différenciée du réel, c’est-à-dire de l’intelligence qui dirige les pas de l’homme, ce dernier peut graduellement intégrer son plan de vie et ne plus succomber à l’illusion psychologique et sensorielle imposée sur sa conscience. L’homme nouveau verra aisément la différence entre sa vie réelle et la manifestation de son plan de vie qui lui sert à épurer son émotion et son intellect des interférences astrales. L’ego deviendra ainsi transparent, c’est-à-dire qu’il sera capable vivre son intelligence réelle au travers des événements de son quotidien plutôt que de tomber dans une perception subjective de la vie qui est alimentée par le balancier de la polarité.

La polarité du plan de vie sera un voile à dépasser par l’homme qui se conscientise dans son intelligence. Ainsi, il saura que le vrai et le faux font partie de l’expérience de ses corps inférieurs qui ne saisissent pas la subtilité du réel au travers l’événementiel. Le réel vibre toujours au-delà de la forme polarisée, c’est-à-dire que la conscience intelligencée reconnaît que l’expérience sert toujours à l’épuration de ses mémoires et des interférences astrales en lui et non à « gagner des points » au niveau de la forme afin de satisfaire un ego rempli de désirs subjectifs.

— Sandra Vimont, 2011


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE