L’utilité des expériences traversées

Les différentes expériences traversées par l’homme qui se conscientise servent à l’évolution et à l’expansion de sa conscience sur différents plans, et ceci est à la base du changement de sa structure mentale. Son mental devient graduellement de plus en plus lucide et objectif ; il devient de moins en moins interféré par les forces qui ont comme mandat de le faire évoluer dans l’âme. Son intelligence devient ainsi créative et dynamique, lui permettant ainsi de dépasser les frontières de son ancien intellect appuyé sur les mémoires de la race ancienne.

Le pont à traverser par l’ego inconscient des lois réelles de la vie est complexe et subtil, car le mental de ce dernier est rempli de subjectivité, c’est-à-dire que sa perception rétinienne jumelée à son intellect réflexif le voilent du réel… qu’il n’est pas capable d’absorber. Son champ de conscience se limite donc à une logique encadrée par des forces internes qui en bloquent l’expansion. Cet être ne peut toucher à une compréhension intégrale des plans qui le régissent ; l’accès à ces plans lui est impossible dû à la précarité de ses circuits neurologiques et électriques, non arrivés à pleine maturité.

L’homme pourra se transporter en conscience sur le pont de sa multi-dimensionnalité lorsqu’il aura commencé à saisir le réel derrière les événements traversés dans sa vie de tous les jours. Autrement dit, ce dernier aura de plus en plus accès au réel en lui-même lorsqu’il sera capable de percer le secret de l’événementiel. Il développera ainsi la capacité de voir le jeu de son intelligence qui crée les événements de toutes pièces afin de lui faire réaliser que son impression de libre-arbitre est mensongère et qu’elle détourne son regard du réel, de lui-même… Il découvrira graduellement que le vrai jeu de la vie se joue entre lui et son esprit. C’est comme si l’ego doit apprendre à danser avec la musique de l’esprit, plutôt que sur la musique des impressions. Les notes sont jouées, et l’ego doit apprendre à ne plus réagir subjectivement à ces notes, mais à les voir objectivement, avec discernement, et prendre action en fonction d’un champ de vision élargi. Ceci est difficile pour l’ego subjectif car sa pensée réfléchie le mène inlassablement dans le bal du doute, de l’insécurité, de la fausse sécurité, et dans toutes les bagatelles qui n’ont pas été vues par son intelligence réelle et multidimensionnelle.

Le piège de la spiritualisation des événements est un phénomène que devra reconnaître l’être qui se libère en conscience. Il apprendra ainsi à reconnaître la subjectivité et la domination subie par celui qui accepte tous les événements de son esprit sans lever le doigt, c’est-à-dire sans utiliser sa volonté de se libérer de tout principe de soumission. L’esprit de l’homme est réellement intelligent, mais c’est à l’homme d’y voir le jeu ; l’esprit ne se dévoilera jamais à l’homme sans que ce dernier lui en arrache les clés.

La conscience intégrée de l’homme lui permettra de vibrer à l’intelligence réelle derrière chaque événement de sa vie, et ce, sans coloration, ni polarité positive ou négative. Cette conscience supramentale est universelle et libre dans son mouvement, c’est-à-dire qu’elle est le point vital qui permet à l’homme d’avoir une vision totale de sa propre vie matérielle et invisible. La déchirure entre les différents principes de l’homme sera éliminée puisque ses corps subtils seront en constante relation entre eux à travers la fluidité de son énergie intégrée. L’homme créera ainsi sa vie nouvelle et créative au travers les événements de son quotidien, le tout vécu sur le pont de sa multi-dimensionnalité.

— Sandra Vimont, 2011


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE