Le nombril de la personnalité

Le nombril de la personnalité

La personnalité veut tout prendre en contrôle, veut assumer complètement les situations, veut tirer profit des situations, veut convaincre de sa raison suprême à l’intérieur des situations, s’entête à exécuter certaines prémisses à sa façon… afin de se sécuriser, de se créer un appui, au travers un mode d’exécution psychologique. Le point d’appui est temporaire puisqu’il est basé sur l’illusion de la polarité de la forme plutôt que sur l’intelligence réelle, qui est la fondation d’une façon d’approcher la vie qui est… complètement différente. L’intelligence réelle réside dans le lien naissant entre la conscience de l’être et sa vision objective grandissante, lui permettant de voir et agir face au jeu de l’esprit dans la forme plutôt que d’en subir les effets psychologiques.

Les humains qui interagissent ensemble essaient de s’entendre, tant bien que mal, au niveau de leur personnalité, c’est-à-dire qu’ils essaient que tout « roule sur des roulettes », tout le temps. Ils aspirent au bien-être, au plaisir, à la joie de la forme, mais ils ne savent pas que chaque accrochage est le fruit d’un aspect non intégré de leur personne réelle, d’où la répétition de ce type d’événement qui reviendra encore et encore, sous une forme ou une autre, jusqu’à ce qu’une vision réelle se développe. La personnalité devient donc en colère contre la vie, elle s’exaspère, elle s’accuse, elle s’enrage contre ceux qu’elle perçoit comme étant ses adversaires de parcours. Sa vision devient brouillée et elle perd sa direction. La personnalité se perçoit comme étant manipulée par la vie, elle se sent en prison dans sa propre vie… mais elle devra un jour s’éveiller à un nouveau fonctionnement, c’est-à-dire qu’elle devra céder une partie de son espace à une conscience en éveil, à une intelligence des lois de la vie.

L’être qui s’éveille au fonctionnement réel des différents plans constatera que les personnalités ne pourront jamais s’entendre, mais que le point de rencontre entre les individus, que ce soit à l’intérieur d’un couple, d’une famille ou d’un cercle d’amis, sera toujours au niveau de l’intelligence de chacun. Les hommes devront apprendre à communiquer, à parler, afin de toucher à leur propre intelligence, et de faire résonner l’intelligence des autres à l’intérieur d’eux-mêmes. Une parole intelligente, c’est intelligent tout simplement ; aucune polarité ne peut être accolée à de l’intelligence réelle. Ainsi, deux personnes peuvent avoir une approche différente devant la vie, mais celles-ci n’ont rien à convaincre à l’autre, car chacune se manifeste au travers sa propre parole. C’est ainsi que le mouvement de leur esprit dans la forme les dirigera vers une intégration de plus en plus totale, et subtile… au travers eux-mêmes et les différentes forces en jeu.

La personnalité telle qu’on la voit aujourd’hui est un outil d’ajustement des corps et de développement de l’humain, donc un tremplin qui prépare à la prochaine phase de l’évolution de l’homme. Il lui reste à l’utiliser comme tremplin, et non comme bassin à la réflexion et à la réaction inconsciente, s’il est prêt à toucher à du nouveau. L’homme sera capable de faire le saut à partir du moment où il cessera de réfléchir psychologiquement ses pensées, mais les filtrera à l’aide de sa conscience en éveil. Ceci lui permettra d’essorer la coloration qui est projetée vers lui, et il en gardera seulement sa substance réelle, son intelligence absolue devant la forme, et peu importe la forme…

C’est le résultat de la nouvelle vision de l’homme devant la forme qui lui permettra de sortir de la période involutive de l’être afin de toucher à une liberté réelle, une liberté jamais touchée auparavant par l’homme, une liberté intouchable par l’homme inconscient et vivant sa vie sous le joug manipulatif de l’esprit.

Si l’homme sent que sa vie va à la dérive, c’est qu’il est manipulé psychologiquement et n’arrive pas à y tirer sa liberté réelle.

— Sandra Vimont, 2011


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE