L'intelligence du karma

L'intelligence du karma

Le karma découle de la manifestation intelligente de l’énergie-source de l’homme sur ses corps inférieurs afin de les faire évoluer. Cette manifestation a la capacité de créer un choc au niveau des plans les plus denses de l’humain, le poussant à réagir subjectivement, d’où l’évolution lente de ses corps inférieurs, ou à agir objectivement en dépassant la valeur de la forme, ce qui lui permet d’intégrer son énergie-source. Allons maintenant plus loin dans les explications.

Le karma sert l’évolution de l’homme. Si le karma est incompris par l’homme, ce dernier souffrira subjectivement, psychologiquement et émotivement de sa manifestation. Ceci a comme conséquence de lui faire vivre une programmation karmique qui ne se résout pas facilement, c’est-à-dire que l’énergie utilisera avec répétition différentes formes afin de faire évoluer l’être afin qu’il réussisse, éventuellement, à dépasser sa programmation, et ce, à la mesure de sa capacité d’intégration de son énergie universelle. La souffrance vécue ici par l’être inconscient, souffrance colorée par le choc de la forme, est caractéristique de l’évolution lente de l’homme non abouti dans sa conscience réelle et victime de l’illusion manifestée par son propre esprit qui utilise la forme pour se manifester. L’être est donc aveuglé par sa propre lumière, donc par son intelligence intrinsèque non réalisée dans la matière. Autrement dit, l’intelligence du karma n’est pas comprise ni intégrée par l’être, qui a ainsi besoin que l’énergie de son intelligence soit colorée afin de rester sain dans son mental. Ceci dénote un être qui n’est pas prêt à faire le saut d’une conscience psychologique involutive vers une intégralité de conscience, cette dernière étant la manifestation d’une créativité réelle, non ternie, et ce, sur tous les plans de sa personne.

Pour profiter d’une expansion réelle de sa conscience, l’individu devra apprendre à changer complètement son approche face à la vie, et non seulement changer sa psychologie de vie. Il devra savoir que chaque événement qu’il a vécu ou qu’il vivra est parfaitement adapté à ce qu’il a besoin de vivre ; l’intelligence réelle est sans faille, parfaite. La forme peut être souffrante, incompréhensible, occulte, tordue, ou même cruelle, mais elle sert toujours l’homme, impliqué directement ou non dans la forme.

Si l’individu était instantanément capable de vibrer à son intelligence réelle manifestée par les événements, il changerait sa vie du tout au tout, c’est-à-dire que les karmas vécus serviraient à l’unification de sa conscience sur les différents plans de son être, lui permettant ainsi de vivre un bien-être réel – inconnu par son ancienne conscience psychologique. Il règlerait sa vie puisque son intelligence intrinsèque n’aurait plus d’emprise psychologique sur lui au niveau de la forme. Ceci ne veut pas dire que son esprit ne se manifesterait plus, mais plutôt que l’ego et l’esprit formeraient un tout ; l’ego utiliserait l’énergie de son esprit pour se manifester créativement plutôt que de subir psychologiquement la manifestation de ce dernier dans ses centres inférieurs.

Le regret, la déception, la culpabilité, le blâme et l’impuissance sont les émanations résultant de l’incapacité de la personnalité à céder la place à sa personne réelle, donc de vibrer à son intelligence réelle. On ne suggère pas aux individus de vibrer à l’intérieur d’une psychologique positiviste ou plus sereine – ceci est un simple transfert d’un mécanisme psychologique vers un autre – la personnalité qui se ment intérieurement de cette façon devra un jour dépasser cette illusion. On parle plutôt de la capacité et de la volonté de l’individu de ne plus se faire berner par les formes utilisées par son esprit, et de comprendre l’importance évolutive de ces formes pour la fusion des plans de l’homme, ce qui permet à l’énergie source de pénétrer ses centres inférieurs. Ainsi, l’énergie du réel descend dans la matière plus dense de l’être et ce, au travers des événements quotidiens.

Un homme qui réagit à la souffrance avec ses corps inférieurs le fait car il est incapable de vibrer psychiquement, en diapason avec son énergie originelle. Il spiritualise l’esprit, le considère comme une entité à part entière plutôt que d’en utiliser l’énergie pour dépasser l’illusion des formes qu’il rencontre dans sa vie, et il psychologise son existence. Il agit de manière à se sécuriser temporairement au travers le fonctionnement de sa vie… qu’il ne comprend pas dans les fondements primordiaux. Les modes de fonctionnement psychologiques doivent être perçus comme temporaires puisqu’ils ne servent qu’à faire le pont vers une évolution créative manifestée par l’unification de la multi-dimensionnalité des plans de l’homme.

L’ego de l’homme devra un jour à absorber l’énergie de son esprit de manière à la rendre totalement créative et expansive ; ses corps devront être finalisés. L’évolution de l’homme devra aboutir à un résultat différent de ce qui a été expérimenté depuis des millénaires, donc il devra se libérer du connu !

Mais tant et aussi longtemps qu’il cherchera à mettre un blâme sur quelque chose, c’est qu’il n’aura pas compris l’intelligence du karma qui cherche à le sortir de son ancien mode de vie. Un jour, il apprendra à créer sa vie nouvelle grâce au mouvement dynamique de son énergie au travers les formes, sans avoir besoin de recourir aux illusions subjectives propres à la période de l’involution.

— Sandra Vimont, 2011


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE