Inverser le flux de l’âme

Inverser le flux de l’âme

En premier lieu, l’Homme doit savoir que l’âme est un bassin mémoriel en constante transformation, en continuelle expansion. Le mouvement directionnel de l’âme est donné par son noyau, c’est-à-dire selon le principe de la volonté qui y siège. Ceci a comme résultat la construction précise et définie d’une programmation imposée à l’ego et ce, afin d’assurer une maturation de ce dernier. Cette programmation, qui découle donc de l’activité de la vie de l’âme sur l’ego, voile le principe de la volonté pour l’ego qui n’a pas la capacité vibratoire d’y accéder. Autrement dit, l’individu qui vit cloisonné à l’intérieur de sa programmation animique ne pourra identifier le principe caché derrière le flux de l’âme, car il sera trop absorbé par ses effluves. Il va donc sans dire que le temps n’est pas arrivé pour cet individu d’inverser le courant énergétique de son âme sur son ego.

L’inversion du flux de l’âme peut débuter lorsque la maturation de l’ego arrive à un point de non retour, c’est-à-dire lorsque l’ego commence à se redéfinir à l’intérieur de son intelligence propre, non colorée par l’âme. À ce temps, le dévoilement et la dénonciation de l’interface de l’âme sur l’Homme prend place, d’où une capacité croissante de l’Homme à arracher le principe inhérent à l’âme, c’est-à-dire le principe de la volonté. Proportionnellement aux principes de l’intelligence et de la volonté ayant pris siège en son ego, ce dernier aura le feu requis afin de renvoyer l’énergie de l’âme vers ses créateurs plutôt que d’en densifier la manifestation en passant par le monde astral de la mort.

Ce renversement ne peut être effectué par un ego non amalgamé avec la volonté et l’intelligence, car seul l’Homme scient des architectures de l’âme aura suffisamment de colère afin de maintenir sa haine sur ce qui l’a toujours limité en conscience. C’est cette décharge de feu qui lui permettra d’être toujours plus grand et plus libre en conscience, et qui lui permettra d’ouvrir de nouvelles prémisses de vie pour l’Homme de demain.

Ceci dit, l’âme ne sera plus une autorité dictant à l’Homme comment vivre sa vie, mais représentera un flux d’énergie lui permettant d’explorer les infinités de sa genèse de par sa capacité à en gérer la direction. Ceci est le fondement de l’Homme nouveau, le surhomme, l’Homme tri-unitaire, unité de vie expansive, cet Homme intégral qui, un jour, n’aura plus à subir l’âme de quelque façon que ce soit. Bref, il sera celui qui fera évoluer les âmes non scientes de ce que veut dire la vie.

— Sandra Vimont, 2013


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE