La sensibilité de l’être conscient

La sensibilité de l’être conscient

La sensibilité de l’être conscient est sans pareille. Lorsqu’il se fait brimer dans sa sensibilité, il vit une tension psychique. Cette tension, qui s’accompagne d’une énergie prépersonnelle puissante, l’oblige à aller sur les différents plans de conscience humains pour comprendre ce qui se passe. Contrairement aux personnes qui vivent leur vie dans la subjectivité de leur personnalité, l’individu conscient ne peut pas réagir psychologiquement pour traiter avec l’énergie qui entre en lui. D’ailleurs, plus sa conscience est grande, plus il y a d’énergie prépersonnelle qui entre en lui pour lui permettre d’aller chercher davantage d’informations par rapport à ce qui se passe. Cela n’est pas banal à vivre, car malgré ses capacités de voyance qui grandissent, l’être conscient doit parvenir supporter ce qu’il sait et aussi intégrer ces énergies dans son corps physique. L’intégration des énergies prépersonnelles dans un corps physique est très ardu, car cela rend son système nerveux de plus en plus sensible à son environnement.

Une autre difficulté que l’être conscient doit traverser lorsqu’il vit des oppositions, c’est qu’il doit parvenir à exprimer le réel de ce qu’il vit pour tenter de dénouer la situation, mais sans brimer l’autre. Cela est ardu, car ses possibilités de manifestation sont limitées. Il sait ce qui ne va pas, mais il ne peut pas parler de manière à créer une tension chez l’autre, car ce faisant, il se coupe du réel de ce que vit l’autre. L’harmonie peut seulement exister lorsque chaque conscience est réellement prise en compte. Il sait aussi que s’il ne parle pas, il restera victime d’une tension insupportable, car il continuera à devoir absorber de grandes énergies dans son véhicule matériel. Il doit parvenir à marcher sur la fine ligne du respect de soi et de l’autre afin qu’il ne se fasse pas piéger par les forces descendantes, qui attendent qu’il fasse un faux pas pour le tromper. En agissant avec prudence et discernement, il pourra réellement tirer profit de l’opposition qui lui est présentée, car sa conscience ne sera pas limitée dans son expansion par des formes mensongères.

Enfin, l’individu conscient doit aussi être capable de supporter le fait que ce qu’il dira ne sera pas nécessairement compris ni intégré par l’autre. En d’autres termes, ce qu’il dira ne dénouera pas nécessairement la situation. Il doit donc bien connaître ses limites et savoir à quel moment il doit se retirer pour quelque temps afin de protéger l’intégrité de ses corps.

— Sandra Vimont, 13 août 2017


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE