La politique cosmique et les gouvernements invisibles

On me demande parfois de commenter la réalité de la politique qui existe sur les hauts plans de la conscience humaine. Alors voici...

L’intégration de l’énergie prépersonnelle dans l’ego permet à ce dernier de devenir de plus en plus conscient des échanges qui se font entre différents Esprits dans les hauts plans de la conscience, c’est-à-dire dans les gouvernements invisibles. L’ego est alors de plus en plus appelé à intervenir dans ces échanges via son double éthérique, pour ensuite revenir à sa vie planétaire, terrestre.

La politique gouvernementale terrestre cessera un jour d’être du domaine de l’ego proprement dit, car les hautes sphères de la conscience prendront la relève à travers les egos, en dehors de toute implication personnelle ou subjective.

Le type d’échanges qui se fait dans les gouvernements invisibles ressemble à : « Quoi faire avec les individus qui ont un double éthérique mais qui diffractent trop d’énergie au niveau de leur esprit ». Ces gouvernements ont un rôle à jouer pour faire avancer la conscience sur la Terre tout en maintenant la cohérence vibratoire de l'ensemble.

La force principale de ces gouvernements est le travail d’équipe : chacun qui vibre à un sujet en particulier a automatiquement une parole et une vibration à apporter à l’ensemble des participants. La parole de chacun est importante et fait avancer la conscience des autres. La portée vibratoire de chaque « table gouvernementale » est ce qui génère les structures qui s’installent et s’actualisent dans la forme. Un individu peut participer à plusieurs tables de discussion.

Il n’y a pas d'individu unique qui gouverne ou qui a une préséance sur les autres, mais plutôt des groupes de personnes qui travaillent ensemble pour parvenir à capter tous les angles de l’énergie du Savoir – énergie qui passe par soi et par autrui. Cette caractéristique est le fondement principal des gouvernements invisibles, ce qui assure la continuité, la grandeur et de la beauté vibratoire de leurs structures.

Enfin, il n'y a pas d'oppositions subjectives ou de guerres de clochers dans ces gouvernements, mais plutôt une vibration qui se définit de plus en plus. C'est l'implication de chacun mène à l'aboutissement.

— Sandra Vimont, 2 avril 2018


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE