Comprendre le sentiment profond d’abandon et de déchirure

De plus en plus de personnes sont appelées à vivre un sentiment profond d’abandon et de déchirure. Cet état peut durer plus ou moins longtemps. Cela peut se vivre lors d’une rupture, lors d’une séparation, lors d’un éloignement d’un lieu ou d’une personne, lorsqu’une personne aimée fait un faux pas face à nous, lors d'un deuil... ou même sans raison apparente. Souvent, ce qui est ressenti dépasse largement l’ampleur de l’événement traversé, et ça, l’ego le sait.

Comme un vent qui se soulève dans l’imprévu, l’individu commence à se sentir délaissé, déchiré, abandonné, mis de côté, coupé, seul, triste, incompris, rejeté, bouleversé, diminué, oppressé, déprimé, etc. Il tombe dans un gouffre intemporel qui semble ne pas avoir de fond. Le goût ou le plaisir de la vie se meurt et il ne voit pas la sortie ; il se sent foncièrement perdu et il a mal. Il souffre tellement qu'un seul mot ne pourrait pas définir l'ampleur de ce qui se passe en lui ; il a l'impression que personne ne pourrait souffrir plus que ça. Nous pourrions dire qu’il a mal à l’âme, d’où l’expression « sauvez mon âme »…

Ne comprenant pas les rouages occultes de ce qu’il vit, l’individu peut avoir l’impression qu’il est anormal ou qu’il a un problème psychologique. Sans aucun doute, il a perdu ses repères habituels et il s’enfonce dans les méandres de quelque chose de très pénible, de très souffrant.

Peu importe la raison à laquelle l’ego attribue l’état difficile qu’il traverse, il y a une réalité sous-jacente qui doit être mise en lumière. Commençons par le début.

Chaque être humain sur la Terre a une origine cosmique : sa conscience éveillée a déjà fait partie des circuits solaires de l’Esprit universel. Cet Esprit intemporel vibre sur le plan supramental, c’est-à-dire sur un plan où le yin et le yang sont parfaitement unifiés, car non individués sous une forme féminine ou masculine.

Un jour, certaines énergies de l’Esprit universel ont chuté vers le plan surmental. Le plan surmental, aussi nommé le plan mental supérieur, caractérise l’individualisation de l’esprit de l’homme et de la femme. Occultement, on peut lire ici que le yin et le yang du plan supramental ont été scindés ou séparés en deux parties distinctes pour habiter le plan surmental. La scission qui s’est produite a donc généré deux esprits (un esprit féminin et un esprit masculin), tout en diffractant la vibration du principe de l’Amour chez chacun de ces esprits. Ce faisant, ces consciences, qui étaient universelles et supramentales, ont perdu une partie d’elles-mêmes, soit la compréhension intrinsèque d’elles-mêmes et des autres.

Éventuellement, plusieurs de ces esprits ont généré un mouvement de descente vers des plans inférieurs pour créer des egos. Durant leur descente, il y a eu perte de la vibration du principe de l’Intelligence. Les egos ont perdu leurs repères face à leurs origines de vies surmentales ; ils ont été laissés sans contact avec l’énergie qui les a créés. Ils ont alors cessé de vibrer aux lois de la vie et ils ont commencé à croire leurs pensées – peu importe que la nature de leurs pensées soit véritable (faisant partie de qui ils sont sur les hauts plans de leur conscience) ou détournée (faisant partie des énergies diffractées ou rejetées par leur conscience). Les egos se sont alors retrouvés seuls avec eux-mêmes, sans réponses face à la grandeur de la vie et du cosmos.

Depuis plusieurs années, des quantités croissantes d’énergies surmentales pénètrent les corps subtils des egos. De plus, une quantité grandissante d’énergies supramentales font vibrer leurs cellules physiques. Concrètement, ce phénomène sous-entend que les énergies diffractées durant la descente de la conscience de l’ego sur la Terre doivent graduellement être récupérées.

Implicitement, cela indique que chaque ego doit ou devra un jour commencer à intégrer l’énergie individuée de son esprit, mais aussi l’énergie de l’Esprit universel. Lorsque de l'énergie universelle pénètre l'ego, les mémoires de scission du yin et du yang sont mises en avant-plan dans ses cellules pour être dévoilées, comprises et intégrées. Les énergies supramentales viennent donc éveiller le bagage cellulaire lointain de la scission vécue par la personne… ce qui lui fait revivre ses souffrances originelles, pour pouvoir éventuellement y rétablir la vibration de l’unité du yin et du yang. Nous pouvons dire que la guérison de la blessure originelle qui a été inscrite dans l’âme de l’ego est en train de se faire.

Pour résumer, l’ego qui souffre d’un sentiment d’abandon extrême et qui se sent déchiré par l’intérieur est en train d’intégrer les énergies de la scission originelle de l’Esprit universel. Cela explique l’écart parfois surprenant entre l’intensité de ce qu’il ressent par rapport à l’événement (parfois absent !) qu’il traverse dans son quotidien. Bien sûr, ce sont les personnes les plus sensibles qui sont les premières à devoir vivre et intégrer ces états. D’ailleurs, il n’y a pas d’âge ni de sexe particulier lié à ce passage obligé. Cela se vivra dans une vie ou dans une autre pour chaque ego, dans ce temps ou dans un autre temps.

La meilleure chose à faire dans ces moments difficiles, c’est de prendre soin de soi et de laisser circuler les énergies avec douceur et compassion envers soi-même. Ne pas retenir ou fuir ce qui est ressenti, mais accueillir les émotions telles qu’elles se présentent, sans les réfléchir. Apposer des mots ou des images sur ce qui est ressenti est favorable. Écrire des textes ou des poèmes permet aussi de laisser circuler l’énergie tout en permettant d’accroitre sa définition de conscience. L’ego peut alors accéder à des sensations ou à des nuances particulières, comme une sensation de trahison dans le processus de la descente de l’énergie. Il peut aussi percevoir des planètes qui sont bouleversées dans leurs mouvements, avoir la sensation d’être projeté ou de voir des projectiles, etc. Somme toute, ce qui importe, c’est de laisser son corps faire son travail d’intégration, tout en grandissant en définition de conscience dans l’expérience de la souffrance.

En conclusion, l’ego ne doit pas perdre de vue qu’il y a une transmutation qui se fait dans ses corps (physique et subtils) durant ces périodes difficiles et que ce qu’il vit est temporaire. Même si c’est parfois long, c’est temporaire et il en sortira grandi.

— Sandra Vimont, 13 septembre 2018


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE