Conseils face au domaine du travail

(…) CĂ´te job, je roche Ă©normĂ©ment ! Je ne sais pas ce que j'ai Ă  comprendre. Je bĂ»che beaucoup, j'y vais avec la bonne mentalitĂ© et je reviens dĂ©couragĂ©. J'ai changĂ© de cv, de technique. Surtout, le fait que je n'ai plus d'argent… Mes options sont assez limitĂ©es. Je n’ai pas de diplĂ´me, ni d'expĂ©rience dans d'autres domaines. Mais ça commence Ă  ĂŞtre ridicule que ça ne marche pas. Ou bien le monde ne semble pas intĂ©ressĂ©, ou bien je suis trop tard (parfois de quelques minutes) et j'ai essayĂ© souvent et beaucoup, et encore... et encore... Surtout que partout dans ma vie ca va pas bien. Je t'Ă©pargne d'autres dĂ©tails. Je ne sais pas trop quels genres de conseils tu aurais Ă  me donner, mais ça serait Ă©normĂ©ment apprĂ©ciĂ©.

(Jean-Sébastien, Québec)




Bonjour Jean-SĂ©bastien,

Du côté emploi… as-tu considéré retourner aux études et aller te chercher un DEP dans un domaine où les employés sont très en demande ? C’est une des façons d’élargir tes options. Il y a d’autres avenues aussi, que tu verras graduellement. N’hésite pas à te faire des contacts et à demander de l’aide à tes proches ou dans un centre d’emploi. Et en attendant d’avoir l’emploi que tu recherches, prends ce que tu peux, sans te décourager !

Toute pensée de découragement est un test provenant de ton énergie-source : elle passe par le plan astral pour t’envoyer une pensée colorée, donc subjective, afin d’aiguiser ta capacité de voir le jeu imposé sur ton mental. Le vrai jeu de la vie, c’est d’apprendre à voir le jeu, et non de le subir inconsciemment, ou psychologiquement ! Voir et comprendre le jeu, c’est commencer à en sortir… C’est alors que la liberté et le bien-être réels prennent naissance, graduellement.

Tu traverses une étape importante dans ta vie, dans laquelle tu as le choix de vivre tes pensées subjectivement, ou de renaître de manière à ne plus donner de valeur à ce qui entre dans ton mental. Tu deviens le filtre des pensées, plutôt que de vivre comme une éponge face à elles ! Pour t’aider, rappelle-toi aussi que ceci est une période temporaire, une transition vers autre chose.

L’individu se fait souvent prendre dans la forme subjective de l’événementiel, et c’est pourquoi le même type d’événement doit être vécu encore et encore : tu devras comprendre que le jeu de la vie ne se joue pas autant dans tes accomplissements (ou non-accomplissements) dans la forme, mais dans la façon que tu traiteras avec les forces qui s’approcheront de toi au-travers des événements. Quand tu auras compris le jeu de ces forces, tu prendras réellement contrôle de ta vie, qui ne sera plus régie par un désir de réussite éphémère dans la forme. Les situations changeront ensuite d’elles-mêmes, sans que tu aies à forcer ou à être courageux.

Le danger avec le courage, c’est que c’est un état polarisé derrière lequel se cache le découragement. L’énergie-source utilise le courage pour piéger les individus qui doivent passer à un autre niveau de conscience, et ce, en leur amenant à vivre la polarité inverse.

Quand ta vie te donne l’impression de s’effilocher, c’est un moment idéal pour faire le ménage dans ton mental. Deviens un filtre expert de tes pensées, fais le tri, et peu importe les événements. Si l’événementiel désagréable demeure encore et encore, c’est que tu vis encore un test, toujours entre toi et toi… car ta vie est faite sur mesure, pour toi. Plus tu filtreras tes pensées, que tu cesseras de donner de la valeur subjective aux pensées (et peu importe l’événement, et c’est ceci qui est difficile…), alors tu changeras réellement le cours des choses. Tu te créeras alors de nouvelles conditions de vie. Tu as plusieurs karmas à dépasser, mais tu en as la force car tu as la sensibilité et la détermination nécessaires.

Donne-toi la chance de ne pas donner de valeur aux pensées que tu reçois dans ton mental, car c’est elles qui dessinent ta vie et ses karmas lorsque tu les vis psychologiquement. Dis-leur d’aller se promener, ou laisse-les aller, et ta vie changera lentement. Mais attention, n’aie pas d’attentes trop vite, car tu pourrais te faire jouer des tours là-dessus aussi.

Ne lâche pas, tu as un potentiel énorme en toi… il est seulement voilé pour l’instant.

— Sandra Vimont, 2011


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE