Communication télépathique et paix

Bonjour,

J'expérimente depuis quelques années l'arrêt de la pensée avec des espaces de non pensée progressivement plus longs. J'en ressens grandement les bénéfices et je reçois des vibrations que j'essaie parfois de décoder sans succès, en espérant une communication télépathique.

J'imagine que ça doit arriver quand ça doit arriver, mais j'avoue que j'aimerais être guidé pour améliorer mes conditions de vie et être aidé par les plans subtils. J'ai des moments de non pensée où j'ai tout et je sens que c'est une clé pour moi, mais il y a une dualité entre la vie vibratoire de ces moments et un certain manque au niveau pécunier qui me fait revenir à des énergies plus denses.

Comment trouver l'harmonie entre les deux ?
(J'essaie de limiter mes pensées le plus possible à ses pensées positives).

Grand merci,
Lionnel (France)




Bonjour Lionnel,

Vouloir toucher à une plus grande paix au travers la limitation des pensées fait du bien, car ça apaise le corps astral, donc les émotions, d’où un plus grand sentiment de paix. Toutefois, cette paix demeure toujours conditionnelle à l’événementiel, c’est-à-dire qu’elle n’est pas garante d’une paix véritable, d’où une liberté réelle de l’individu, car la paix ressentie n’est qu’une hausse du taux vibratoire de l’âme, et non un aboutissement au niveau de l’individualité.

Réfléchir les vibrations reçues met instantanément l’individu dans un mode dans lequel il se croit l’auteur de ses pensées. Autrement dit, l’individu peut facilement devenir la victime d’une entité du haut astral qui tenterait de le séduire de par ses propos. Une communication télépathique ne se force pas, mais peut prendre place à partir du moment que l’individu a la lucidité de transpercer le mensonge relié aux pensées, soit que les pensées viennent d’ailleurs. Ceci est un travail qui demande du temps, et qui se vit au travers les événements traversés au quotidien. La clé ici est d’écouter ce qui se passe dans son mental quand l’on vit une souffrance dans sa vie. L’individu peut voir ici comment il est manipulé par le plan astral, ce qui, un jour, créerait chez lui une souffrance aigue, un écœurement, une colère, une saturation telle qu’il y trouvera la volonté de voir au-delà de l’entité qui lui parle. Seulement ici pourra prendre place la communication télépathique avec le double. Tout autre contexte spirituel sera la manifestation d’une entité du haut astral sur sa conscience, d’où la spiritualisation de sa conscience, plutôt que le développement d’une autorité sur sa vie. Ainsi, toute tentative de stimuler une communication télépathique avant le temps, soit le temps de l’esprit, se manifestera en une communication astrale avec une entité du plan de la mort – ce qui retarderait l’individu au niveau de son évolution vers son identité propre.

Ceci dit, cette condition de vie reflète ce que l’individu a à intégrer dans sa vie. Ceci veut dire qu’un plan de vie difficile requiert une volonté sans pareille, ce qui assurément détruirait toute structure involutive en sa conscience. Une vie douce et sans souffrance ne permettrait pas le développement d’une individualité propre, car une saturation est nécessaire afin de dépasser les limites de l’âme, c’est-à-dire de toucher à la vie de l’esprit dans l’ego. Aucun plan subtil ne peut réellement aider l’individu à travers ceci, car aucun plan subtil ne fait de cadeau à l’Homme; la conscientisation réelle se fait au-delà de tout plan animique qui pourrait lui donner l’impression de pouvoir aider. Par contre, le fait de prendre le temps de regarder objectivement sa vie peut faire avancer l’individu, dans la mesure où l’Homme est capable de voir les interférences des courants astraux dans sa conscience.

Les difficultés pécuniaires font partie des forces à l’intérieur d’un plan de vie qui doivent être revues de fond en comble, c’est-à-dire que l’individu doit les utiliser comme tremplin afin d’arracher le réel derrière ses pensées astralisées (manque, insécurité, crainte, peur…). Ainsi, ces émotions deviendront un paramètre premier afin d’identifier le jeu de théâtre qui se joue derrière. Au travers de ce point de saturation subséquent pourra naître la communication réelle avec le double, d’où la dénonciation du mensonge qu’ont exercé les plans invisibles sur la conscience de l’Homme. Seulement ici l’Homme peut commencer à ressentir une paix réelle, c’est-à-dire de savoir qu’il est de plus en plus intouchable au niveau de sa liberté de parole face aux plans invisibles.

— Sandra Vimont, 2012


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE