Le temps de la conscience


Allô Sandra,

Dans le livre de Bernard de Montréal, "Dialogue avec l'invisible", à la page 87, le dernier paragraphe, on y lit :

"Pour que l'humain devienne le maître incontesté de sa conscience mentale, il doit pouvoir regarder dans le temps de la conscience."

Comment interprètes-tu cette phrase ? Que veut-elle dire ?

Merci,
Normand (Québec)



Bonjour Normand,

Voici ce que je vois à l'intérieur de cette phrase :

Lorsque l’ego intègre la totalité son énergie prépersonnelle, il ne réfléchit plus la pensée, et n’est donc plus assujettissable par des consciences qui utilisent la pensée pour le tromper, ou le retarder dans son évolution. Il est donc le seul gestionnaire de sa conscience mentale. En outre, ceci indique qu’il n’est plus assujetti au temps psychologique de la masse sociale, car il vit dans son propre temps – soit le temps de son esprit et des forces prépersonnelles en lui –, plutôt que dans le temps des mémoires involutives et des entités qui tentent de le tromper. Ce nouveau temps expansif à l'intérieur de sa conscience lui permet d'avoir un rapport libre avec la forme et la mémoire, car il n’est plus limité par elles. Il peut alors voyager en conscience à l’intérieur des circuits universels du plan supramental.

L’absorption de l’énergie prépersonnelle dans un ego permet à son âme de créer des nouvelles formes qui correspondent à la réalité expansive qui prend place en lui. Parmi ces nouvelles formes, il y a le double éthérique qui est créé et qui vibre à l’intérieur de l’éther surmental, et qui fait partie du temps immortel de l’esprit. De plus, nous pouvons mentionner la création du véhicule que nous appelons le couple cosmique, et qui fait partie du temps éternel dans l’individu.

Enfin, lorsque l’ego devient apte à habiter le temps de tous les aspects multidimensionnels de sa conscience (incluant son double éthérique et son couple cosmique), cela indique qu'il est le maître incontesté de sa conscience mentale.

Au plaisir !

— Sandra Vimont, 22 septembre 2016



RETOUR EN HAUT DE LA PAGE