La Vierge Marie


Bonjour Sandra,

Cela fait plusieurs années que j'ai Marie à l'esprit sans obtenir d'informations satisfaisantes. Pourrais-tu explorer et développer sur cet être, son énergie et son impact s'il te plait ? Qu'est ce qu’il y a derrière le rideau ?

À l'époque où j'avais un semblant de croyance spirituelle et que je pratiquais la guérison énergétique, j'avais croisé des personnes qui se disaient connectées et qui pensaient que je portais l'énergie mariale (de Marie). Je n'étais pas sensible à leurs paroles, je ne me sentais pas concernée.

Maintenant, cette vibration qui continue à m'interpeller, est-elle celle de cet être qu'on appelle Marie (ou Myriam) ? Ou bien est-ce encore une mauvaise blague de mon système énergétique ? J'aimerais bien savoir.

Merci pour ton éclairage.

À bientôt,
Sonia (France)



Bonjour Sonia,

Quelle question intéressante; j’aime beaucoup !

Beaucoup de personnes sont attirées par l’icône et par l’énergie de la Vierge Marie, et ce n’est pas pour rien. La fascination envers son icône laisse évidemment entrevoir une soumission face à une énergie qui n’est pas comprise par l’ego et qui l’assujettit à vivre un sentiment de petitesse. Toutefois, l’attirance envers l’énergie de Marie cache quelque chose de beaucoup plus occulte.

L’aspect important à retenir face à la Vierge Marie n’est pas Marie, mais la Vierge. Pourquoi ? Parce que Marie est une femme qui a intégré les sept alephs et qui a donné naissance à Jésus, un Christ, c’est-à-dire un homme qui a aussi intégré les sept alephs. Se soumettre à elle ou à son énergie n’est pas intelligent, car cela empêche l’ego d’intégrer son propre centre de gravité, c’est-à-dire d’arpenter son chemin vers sa propre fusion. Là où le sujet devient vraiment intéressant, c’est que l’énergie de la Vierge correspond non seulement à l’énergie de toute femme qui intègre les sept alephs, mais aussi à l’énergie de la Source (yin), d’où émerge toute forme de vie. La femme incarnée sur la Terre faisant naturellement partie des énergies féminines ou yin du cosmos, elle s’approche naturellement de la réalité de la Source, et donc de la Vierge, lorsqu’elle grandit en conscience.

Enfin, il est important de dépolariser le mot « Vierge » lorsqu’il caractérise une forme de sainteté. Depuis longtemps, ce terme est coloré par des effluves religieux. Ce qu’il doit être compris, c’est que la femme qui porte cet adjectif n’a plus de karmas, tout simplement. Elle est vierge de karma. Tout comme un Christ, son aspect masculin ou yang, qui est aussi exempt de karma.

Beaucoup de personnes se disent être l’incarnation actuelle, ou alors les descendants, de Marie ou de Jésus. Cela est totalement futile et sans importance. L’important, c’est que chacun avance dans le chemin vers la fusion de ses alephs afin d’entrer dans le réel multidimensionnel de qui il est. Chacun entre alors dans sa potentialité manifestée de devenir une Vierge ou un Christ.

Au plaisir !

— Sandra Vimont, 3 septembre 2018



RETOUR EN HAUT DE LA PAGE