La Lune et les énergies lunaires


Bonjour Sandra, vous allez bien ?

J'aurais une question sur la lune, j'ai remarqué que j'étais extrêmement sensible aux énergies de cet astre par ex. lors de nouvelles/pleines lune, je sens clairement que je pars dans tous les sens (tristesse, colère, crise, etc.) et c'est toujours en rapport avec la signification de leurs effets, si c'est un soulagement alors je me sens soulagé, crise profonde je serais en crise profonde, etc. C'est en ressentant que ça bouge beaucoup en moi que je remarque que c'est toujours systématiquement les jours de N/P lune et leurs effets associés. Le problème, c'est que j'entends que la lune serait un astre artificiel, c'est vraiment le cas ? Et est-ce une bonne chose d'être aussi sensible aux énergies, car pour ce mois de novembre « énergétiquement puissant » c'est vraiment ça, je le ressens clairement, je subis surtout sans rien comprendre du coup et ça m'énerve car ça se passe sans que je sois conscient de ce qui se passe concrètement. Bonne journée et merci d'avance pour votre réponse !

Ariot (France)



Bonjour Ariot,

Je vais bien, merci ! Voici la réponse à votre question.

Plus les corps subtils des egos sont prêts à intégrer leurs énergies prépersonnelles, plus ils deviennent susceptibles de réagir face aux énergies lunaires.

Tout comme les planètes du système solaire, la Lune a un effet sur le psychisme humain en fonction de ses déplacements et de ses interactions avec les autres astres. Ses déplacements sont programmés et régis en fonction des différents besoins de vie cosmiques.

Dans le cas qui nous intéresse ici, nous constatons que les périodes de Nouvelle Lune et de Pleine Lune ont un impact important sur de nombreuses personnes sur la Terre (tout comme la Lune a aussi un effet sur le cycle des marrées). Pour comprendre le phénomène, il est fondamental de comprendre l’interaction occulte entre le Soleil et la Lune. La Lune est un composant yin ou féminin par rapport au Soleil, et ce dernier est masculin ou yang face cette dernière. Le Soleil est l’astre qui fait rayonner sa conscience universelle, et la Lune est l’astre qui réfléchit cette lumière solaire pour donner à toute conscience une mesure de qui elle est en fonction de sa matière mémorielle.

Lors d’une Pleine Lune, la lumière du Soleil est réfléchie sur la Lune pour créer un reflet lumineux circulaire, tout comme elle est réfléchie sur le chakra sacré (deuxième chakra) de l’être humain. Cette lumière réfléchie révèle à l’ego beaucoup de ses mémoires planétaires, et subséquemment solaires, qui régissent son passé incarnationnel ou pré-incarnationnel. Ces mémoires, qui sont logées dans plusieurs de ses corps, sont donc dévoilées pour être intégrées. Cela signifie que la personne doit utiliser les énergies solaires réfléchies par la Lune pour épurer toute forme de mémoire liée à la diffraction de ses énergies prépersonnelles – diffraction qui a eu lieu dans un passé proche ou lointain. La visée de l’ego dans ce processus est de graduellement élever sa conscience jusqu’au plan supramental et retrouver son état d’unicité cosmique. Cette explication expose la réalité que chacun doit apprendre à utiliser l’énergie lunaire pour entrer dans l’initiation solaire qui caractérise l’évolution de sa conscience. Il est à noter que le plan supramental, lié au Soleil, est le plan qui précède toute forme de diffraction, ou perte d’énergie.

La Nouvelle Lune correspond au moment durant lequel la Lune se situe entre la Terre et le Soleil. Ici, le terrien ne voit pas d’éclairage solaire visible sur la Lune, et ses corps subtils ne sont pas sollicités par l’énergie solaire réfléchie sur la Lune. Sa conscience vit donc une période de repos, sans travail de récupération d’énergies prépersonnelles à faire. C’est un bon temps pour amorcer des nouveaux projets. Toutefois, il est à noter que le manque de lumière réfléchie sur la Terre par la Lune peut aussi favoriser les entités qui se nourrissent des énergies diffractées des humains.

Dans tous les cas, l’important pour chaque ego, c’est d’apprendre à vivre la surgescence du bagage mémoriel qui « vient en surface » comme une opportunité pour mieux comprendre son chemin, ou son passage vers une conscience de plus en plus expansive. Par exemple, une personne qui vit de la mélancolie doit savoir que la rupture originelle de sa conscience sur le plan supramental – et qui a provoqué la chute de sa conscience vers le plan surmental – a généré ce sentiment qui doit aujourd’hui être ressenti de nouveau pour s’en libérer. Il est donc inutile de blâmer autrui ou l’événementiel, car ce faisant, son ego ne fait que sombrer dans des mécanismes psychologiques qui retardent l’intégration de sa conscience prépersonnelle et multidimensionnelle. Un autre exemple : une personne qui vit de l’impatience doit apprendre à suivre le temps de son esprit et aussi l’esprit des autres personnes pour parvenir à élever sa conscience au-delà de ses mécanismes psychologiques qui lui donnent l’impression d’avoir un libre arbitre (et conséquemment, l’illusion de perdre son temps). Un dernier exemple : une personne qui vit de la colère doit savoir que cette dernière doit toujours servir à définir son identité et ses frontières psychiques face à des intrusions plus ou moins dissimulées d’entités, mais aussi pour l’empêcher d’être parasité. La colère ne doit jamais dissimuler de la haine contre autrui, ni prendre appui sur des croyances, mais doit supporter un mouvement solidarité avec les autres de manière à ne jamais nourrir les forces descendantes. Une colère réellement intelligente est celle qui se manifeste avec amour et compréhension envers ses semblables, tout en respectant sa propre définition de conscience.

Brièvement, il est important de ne pas subir psychologiquement les énergies lunaires, mais de les laisser traverser notre psychisme avec un regard lucide pour parvenir à comprendre comment elles s’inscrivent dans l’histoire de notre incarnation et dans l’évolution de notre conscience.

En conclusion, la Lune est un satellite naturel de la Terre qui fait partie de l’archive mémorielle de la conscience humaine. Les influences fluctuantes de ce satellite permettent à l’ego de se rapprocher d’une définition de plus en plus précise de lui-même s’il parvient à en intégrer les énergies sans en colorer ou diffracter les prémisses. Il aura alors compris que toutes les pensées viennent d’ailleurs que de son propre ego et que son travail est celui d'un « gestionnaire psychique » qui fait le tri de ce qui est réel ou non en fonction de son ressenti intérieur et de son ouverture à autrui. Il s’ouvrira alors à l’établissement d’un contact télépathique avec ses énergies prépersonnelles (son esprit, son Esprit universel…) pour y puiser les réponses liées à ses origines de vies cosmiques.

Au plaisir !

— Sandra Vimont, 24 novembre 2018



RETOUR EN HAUT DE LA PAGE