Étude portant sur la Matière

La reconnaissance de la forme est un fait majeur dans la perfection de la Matière. Il importe de considérer les forces de la Matière comme organisables structurellement afin de les amener à rendre le produit final le plus avancé selon la conception de départ. Les forces de la Matière sont disponibles et utilisables par une volonté libérée de toute égoïcité et de tout rendement inférieur de conscience.

Les forces de la Matière prisonnières des architectures mentales inférieures sont considérées comme destructrices de leur perfection. Ce fut un stade d’exploration des propriétés inversées de la Matière mais ce courant d’évolution tire à sa fin.

Il faudra utiliser de la Matière ce qui se rapproche de son essence, ce qui ne nie pas son essence. La ligne de continuité de la Matière doit être respectée tout comme la ligne de continuité de conscience.

La Matière utilisée dans la polarité oppositionnelle ne sera plus à la disposition de l’homme pour son ignorance, sa recherche de pouvoir ou son autodestruction. L’homme s’est recherché dans sa conscience donc il devait se chercher dans sa Matière, le corollaire est parfait. Maintenant qu’il se trouve dans sa conscience, il se réinvente dans sa Matière. Elle le suit et ne le précède jamais. Les forces de la Matière intégrale attendaient le signal parfait d’une conscience parfaite. Elles l’ont reçu et mettent en marche la révolution intérieure de la Matière à partir de nouveaux plans d’évolution qui utiliseront la force de l’atome d’une manière compatible avec le dessein évolutif et non involutif.

La prise de Matière pure est l’apanage de la Liberté de l’Homme et non du sous- homme. Seulement une conscience pure, intégrale et réalisée peut syntoniser les mêmes fréquences dans l’atome. Les forces atomiques supérieures de l’atome ne se laissent pas rejoindre par la bêtise de l’homme involutif. Elles ont été préservées dans des lieux à toute épreuve de la conscience humaine. La matière morte convient à la mortalité de conscience de l’homme involutif.

La Matière libre et pure sera celle de l’Homme dans sa conscience intérieure et dans l’intimité et le secret de sa Matière pure apprivoisée.

Les architectures de Matière pure n’attendent que le génie absolu de l’Homme conscient et réalisé c’est-à-dire parfait dans la nature et l’équilibre de ses principes de Vie. La Matière, dans sa nature particulière, est un conglomérat de forces et de puissances actives qui ne peuvent accéder à la pleine réalisation que si elles sont jumelées à une conscience, c’est-à-dire une force unifiée intelligente qui leur confère une direction, une organisation, une finalité. La Matière est un réservoir de puissance équivalent au réservoir de conscience. L’une et l’autre interagissent à la même hauteur.

L’univers vibratoire ne peut se concevoir qu’avec sa contrepartie Matière.

L’Existence ne peut se concevoir éternellement confinée dans un potentiel non manifesté. La nourriture de la conscience se cueille dans son interaction avec la Matière. La conscience ne cesse de s’apprivoiser des champs de puissance de la Matière, à mesure qu’elle extériorise ses potentiels. Il n’y a pas plus d’appel de la conscience vers la Matière qu’il y a d’appel de la Matière vers la conscience. Il y a autoréalisation dans le creuset de leur interaction mutuelle. La conscience est engagée envers la Matière et inversement. Tous horizons réalisés, il y a fusion des forces et des essences.

Ultimement, la conscience de potentiel rejoint la conscience opérationnelle de réalisation du potentiel et c’est la particularité de la Matière d’en disposer.

— Denis St-François


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE