Étude portant sur la vibration

Quand la forme ne chevauche plus la raison, quand il n’y a plus d’obstacle dans le mental, la lumière prend un autre chemin et le processus de traitement de l’information est modifié. Le mental cherche alors la forme la plus légère, la plus infime, la plus claire et la plus conforme pour s’exprimer. Le processus de traitement de l’information n’a plus de filtre. Il n’y a plus de censure par la réflexion. Le mental n’en a plus besoin, l’information est lumière sans distorsion. Elle se transmet par vibration.

La vibration c’est :

• L’inconnu.
• La plus haute complicité avec l’esprit.
• La grandeur de l’Être développé. Autrement, il reste enveloppé.
• La plus haute donnée dans la relation, dans l’échange.
• L’absolu manifesté sans obstacle.
• La rencontre des sommets.
• L’anarchie domestiquée.
• Le périple de la conscience.
• La visite inattendue mais souhaitée.
• Le plus grand ennoblissement de l’Homme.
• La limite de la survie.
Le statut premier de l’Homme.
• La phase de conscientisation sans rémission.
• L’absolu rendu disponible.
• Lorsque la source ne s’étonne plus d’elle-même après avoir inventorié tous ses possibles,
  après avoir franchi tous ses obstacles fallacieux se dressant contre sa propre lumière.
• La plus belle des données terrestres.
• L’échange expiatoire sans précédent : le démembrement, l’expulsion et la désintégration
  des formes antérieures obstructives et dépassées.
• Le plus grand ensemble ouvert de la création.
• L’hégémonie du particulier sur le collectif.
• La plus heureuses des rencontres avec l’absolu.
• Le choix de l’impossible.
• La rencontre des rencontres.
• Ce qu’il faut faire, dire et être pour Exister.
• La forme la plus précise et la plus subtile de renseignements.
• Le langage de l’origine.
• La parfaite adéquation avec l’absolu.
• Le fait de ne rien manquer, jamais.
• La plus pure des communications.
• Un représentant de l’impossible.
• Le ‘’Remettez cent fois votre travail sur le métier’’ périmé.
• L’exactitude la plus profonde.
• La matière première de l’universel.
• Quand les chances ne sont plus des probabilités ou l’incertitude résolue sans condition.
Là où la résidence des concepts ne comporte plus de fermeture.
• Quand le désarroi ne tient plus la route.
• Une haute définition qui se renouvèle constamment.
• Une chambre ne comportant aucun impossible.
• Un aléatoire parfaitement unifié, harmonisé, coordonné.
• Un engagement sans parti pris.
• Une impossibilité de s’asseoir dans la polarité, la partialité.
• Le changement apprivoisé.
• Une modulation de la volonté supérieure.
• Un entracte à la connaissance.
La libre circulation des essences.
• La sensibilité à la perception.
• La sécurité assurée et non l’insécurité assurée.
• L’approbation de l’absolu et sa participation.
• Le jeu de l’avenir mis au présent.


Les mécanismes suivants favorisent la vibration et l’approfondissement de la capacité vibratoire
par l’appareil de conscience :

• La reconnaissance de soi permet de former un embryon d’Êtreté.
• La totalité, la continuité de conscience entre l’esprit et la matière.
• L’alignement et la tutélarisation des cellules par la lumière.
• Le désembourbement des nœuds énergétiques favorisant une circulation fluide.
• La relation de cause à effet entre la vibration et la disponibilité du mental.
• La capacité du mental à absorber la multidimensionnalité.

— Denis St-François


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE