L’intelligence de la femme

La femme n’est pas cet être fragile que plusieurs imaginent. Certes, sous le dogme des contraintes imposées par la société actuelle telle qu’on la connaît, il ressort souvent qu’elle est fragilisée dans sa capacité à se démarquer dans son identité première, celle d’être femme. Mais somme toute, comme l’essence qui l’habite réside dans l’énergie de l’Amour, la femme prendra autorité sur les débats qui la circonscrivent à être perçue uniquement comme une personne qui ne peut pas étudier la vie en profondeur.

Il n’est pas évident pour la femme intelligente de prendre son envol, car peu de place lui est donnée pour témoigner de la virtuosité de sa parole. La femme altère depuis toujours les environnements et éthers de la Terre, selon la beauté de sa sensibilité. Toutefois, puisque l’homme est dominant dans les sphères de l’architecture de la finance et du pouvoir, la femme s’est vue par le passé bloquée dans sa volonté à synthoniser le son de sa parole intelligente. Non pas qu’elle n’avait pas de choses à dire, mais parce qu’on ne lui a jamais reconnu l’identité propre et cosmique d’alléger, sur la Terre, la forme matérielle et psychique. La femme transforme dans un seul regard la forme qui l’entoure de par le fait que l’apex de la beauté de sa conscience a toujours été plus grand que celle de l’homme.

Que l’homme soit particulièrement le principal pourfendeur de la beauté de l’énergie de la femme n’est pas inutile. Car même si la femme rame depuis des siècles à contre-courant pour se faire respecter, elle peut, selon sa vibration, savoir qu’il lui reste certaines nuances personnelles à peaufiner afin de ne pas être à la remorque de la vibration de l’homme. Par conséquent, que la femme puisse aujourd’hui arracher l’essence de sa virtuosité à la vie, ceci fera d’elle un être individualisé sur laquelle l’identité et la fondation cosmique de ses origines sera à part entière reconnu, lorsqu’elle parlera.

Le principe féminin de l’intelligence est différent de celui de l’homme, parce qu’il s’exprime autrement. Que la femme s’évertue à compétitionner avec l’homme sur le terrain de l’intelligence, ceci est une perte d’énergie. Car éperdument, que la femme sache qu’un homme sans identité est pour ainsi dire un individu sans intelligence, est tout ce qu’il y a à redire. Parce que forcément, plus nul il sera dans sa qualité de la laisser être dans la beauté de sa parole, parce qu’il voudra la dominer.

La femme intelligente est une personne exempte de domination, dont l’esprit est toujours orienté vers la science de la vie. La femme partage sa psyché et son intelligence avec l’autre sans même qu’on lui demande. Elle est cela, et du coup, sans danger pour l’homme puisqu’elle ne mâche pas son passé sur le fait qu’il ait pu lui faire subir dans le passé la domination de son intelligence.

La femme intelligente est sans rancune. Sans hésitation, elle s’abandonne à la volonté de laisser l’autre libre, parce qu’elle n’est pas guerrière. Généreuse de sa vie, elle l’est aussi de la vie. Dès lors, que l’autre puisse grandir avec elle dans son rayon d’énergie harmonieux, est la plus grande élévation psychique et matérielle de la vibration de l’esprit qui l’habite, l’Amour. Qui plus est, elle veut sitôt construire avec l’homme qui saura l’aimer, parce qu’elle est d’abord elle, intelligente de sa destinée.

La femme intelligente est une conscience identitaire unique, qui décide toujours de tout. Elle sait ce qu’elle veut vivre, mais surtout, ce qu’elle ne veut plus vivre. L’autre ne peut pas être un obstacle à cela, car cela la fera trop souffrir. La femme n’a pas à vivre cette impression d’être, sur la Terre, une impératrice du pouvoir. Cet attribut, c’est l’homme inconscient qui le vit et ainsi donc, ce qu’elle exige de vivre le plus sur la Terre, c’est que l’homme puisse un jour s’asseoir à la même table qu’elle sans la dominer.

La femme a énormément souffert psychiquement dans le fait de ne pas pouvoir échanger avec l’homme d’égal à égal. Égal veut dire que l’homme sait dans sa conscience, que la femme est un principe entier de beauté qui prolonge sur la Terre la vie harmonieuse de la destinée de la race de l’Homme. Ceci dit, la femme, lorsqu’apointée à ce qu’elle est, possède donc l’identité nécessaire pour égayer de beauté l’ensemble des éthers de la vie de la Terre. Et forcément, celui qui se trouve au premier rang de cette générosité, c’est bien entendu l’homme, lorsqu’intelligent de sa parole et de sa conscience, il aime la femme pour ce qu’elle est, soit un vecteur de beauté qui égaye sa vie dans tous les sens du mot.

Forcément, la femme intelligente voudra vivre sur la Terre un couple harmonieux. Et pour vivre ce couple, la femme n’a de choix que de convoquer à sa table un homme intelligent, sensible à ce qu’elle est, et surtout, qui ne lui cassera jamais les pieds. Cela manifesté, il va sans dire que la femme – cet être de grande beauté dans sa façon d’aborder la forme, la matière –, et l’homme – cet être de grande sensibilité apte à gérer le feu de son intelligence –, choisiront sciemment de partager ensemble la beauté qui les habite. Puisque conformément à la volonté intelligente de la femme, l’homme aspire aussi sur la Terre à la même explosion de sa conscience matérielle et universelle, soit que la vie avec l’autre doit être grande, sinon vaut mieux rester tout seul.

En conclusion, l’homme intelligent est, comme la femme intelligente, à la recherche d’une conquête de la vie harmonieuse avec l’autre, où jamais celle-ci ne lui prêtera pas le moindre soupçon de domination. La femme intelligente n’est pas prisonnière du besoin de se mesurer à l’homme. Ce faisant, ce qu’elle voit dans l’homme c’est ce courant fort de liberté, qui est pour elle plus fort que tout. Autrement dit, quand l’homme sait et qu’il a pu établir pour lui-même qu’il n’en a rien à foutre du spectre de l’évolution de la Terre que les forces de la lumière veulent lui imposer en catimini, il est pour la femme exempt de domination. Et bref, comme la femme refusera que le mensonge occulte s’interpose dans sa relation avec l’homme, elle aura elle aussi la plus grande des satisfactions dans sa conscience, soit de ne jamais être subordonnée à l’impression que l’évolution de la Terre lui est attribuable selon la relation qu’elle a avec l’énergie de l’Amour.

— Marc de LaSalle

« La femme devra développer son intelligence réelle afin d’intelligencer son amour – car son amour a toujours été assis sur une base involutive, donc reposant sur la pulsation de son âme. Le jour où elle aura l’Intelligence, c’est qu’elle aura développé l’équivalence en volonté et qu’elle sera capable de vibrer réellement au principe de l’amour qui l’habite. Son amour sera donc la synthèse nouvelle de sa volonté et de son intelligence, et non plus le résultat de son incapacité à être intelligente du réel au-delà des formes. Son amour manifesté ne sera plus une limitation pour elle, puisqu’il ne sera plus appuyé sur l’insécurité de ne pas être capable de verbaliser les contours de son être.  »

— Sandra


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE