L'achèvement d'une identité propre

L'achèvement d'une identité propre passe par la capacité de l'esprit dans l'ego de gérer l'astral. Cette éventualité invite promptement l'individu à une présence assidue des éthers qui l'entoure.

Pourvu d'une identité propre, l'Homme scient pourfendra le mouvement astral des forces occultes, en raison de l'autorité avertie de sa présence à ne jamais laisser le caractère insidieux de la pensée astrale l'effleurer dans son devenir. Il existe en société des égrégores permanents. En étant scient que la venue d'une pensée astrale peut déphaser l'Homme par le truchement d'un courant astralisé, l'Homme apprendra, avec le temps, à ne plus jamais baisser sa garde.

Il est su que l'Homme doit, un jour, aller plus loin que savoir ce qui est. En outre, il doit aussi dévoiler le spectre astral qui ligue sa conscience mortelle à sa programmation. Se faisant, le spectre astral de la mort, qui a pour nature discrétionnaire d'embrasser sa psyché, est atténué. Par opposition, lorsque l'individu ne prend pas le temps d'investiguer l'ensemble des environnements et des éthers qu'il pénètre, il devient plus sujet à s'assujettir à la vibration qui habite le lieu. Dans l'impossibilité de s'autocensurer et de se protéger du spectre de l'astral, il perd de l'énergie et de la contenance dans sa vibration. Par exemple, il existe un grand nombre de milieux où l'éther ambiant est pollué. Un café Internet contient certes plus d'égrégores qu'un endroit sans l'Internet. Non pas que l'Internet soit problématique, mais parce que le spectre de la pensée astrale qui englobe tout égrégore est accentué, selon le créneau vibratoire du lieu concerné. C’est ce manque de présence de l'individu à ce qu'il chevauche qui, finalement, accentuera en lui la présence sonore de la discordance du monde de la mort dans sa pensée. Sans détour, comme les pensées mortes se cherchent un porteur, elles entreront dans la psyché de celui qui ne voit pas.

L'achèvement d'une identité propre permettra donc plus de permanence dans l'ego de l'Homme. Plus stable dans son énergie pour rediriger la folie astrale qui voudra l'envahir dans sa conscience, l'Homme agira sur les égrégores environnants qui voudront colorer sa psyché. Forcément, il ne sera pas facile pour l'Homme de s'éduquer à la réalité que souvent, l'individu qui se trouve à un pas de lui peut, par le truchement de son énergie astrale, le vampiriser. Énergétiquement, une pensée astrale possède une vibration, ce qui veut dire qu'elle peut être jumelée et entichée d'une ou de plusieurs entités du monde de la mort. Se réalisant, le taux vibratoire qui appartient à cette pensée devient un égrégore, qui lui, est déplacé vers un récepteur. Fondamentalement, si l'Homme ne sait pas lire ou dévoiler l'arnaque en cours, il perd de la contenance dans son ego. Certes, il ne faut pas penser que l'autre est le problème ; comme il ne sait pas que le spectre des pensées insidieuses qui l'habite ne viennent pas de lui, il n'en voit guère l'once minime de l'énergie qui le contient, lui.

Avec ouverture, l'Homme profitera de son champ magnétique et ce, uniquement quand il possédera une identité propre. La conscience de l'Homme est ainsi maître de la gestion de l'astral parce que l'élément qui faisait le plus défaut à sa conscience jadis est intégré, soit le discernement. Sous la vigilance d'une identité propre, l'Homme aura le taux vibratoire averti et sera au centre de sa vie pour regarder ce qui se passe autour de lui. Il désamorcera le rayon de la pensée avant que celui-ci ne devienne, sous le spectre coloré d'un égrégore, une force insidieuse contre lui. L'Homme sera donc toujours prêt pour transiger avec le pire de la vie. En ce sens, il ne se laissera plus déphaser par l'astral ou quelconque éther insidieux. Parce qu'il connaitra et saura son identité propre, celle-ci, par vibration, ne lui fera jamais plus défaut.

Le courant fort du produit de la mort sur la Terre est loin d'être terminé. Pour ce, l'achèvement d'une identité propre dans l'Homme contrebalancera, avec le temps, le poids de l'astral sur la Terre. Il va de soi que si l'Homme est plus disponible à la mouvance de l'énergie des forces de la lumière sur la Terre, il sera plus équipé dans son identité pour extérioriser son énergie, et laisser, selon la force de son ego conscient, sa signature. Par définition, l'Homme, en étant universel et davantage individualisé dans son identité, pourra mieux contenir l'arrogance des mondes inférieurs. Si bien que le jour venu, il servira de parfait balancier pour simplement épurer, en tant qu'Homme solaire, les énergies déstabilisantes de la Terre jadis polluée.

— Marc de LaSalle


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE