Le caractère caché de l’ego inconscient

Par définition, l’ego inconscient ne se sait pas. Ce qu’il propose pour gérer sa vie est naturellement sa personnalité, en lien avec la capacité de l’ego de se donner un avantage. Somme toute, cet avantage est fortement influencé par les craintes de l’âme, qui en relation avec l’entité maîtresse forge dans l’ego un rappel égoïque de formes pensées qui servent la personnalité dans un semblant d’intelligence.

Il est important de saisir que la dynamique caractérielle de l’ego inconscient est alors plus forte que l’intelligence de l’esprit, et force l’individu à se protéger. Il est de la nature de l’ego à ce temps d’alléger son expérience de vie en faisant appel au caractère caché de sa dynamique mémorielle et nocturne, par l’utilisation de formes gagnantes qui auront maintenu la puissance de l’âme sur sa vie.

Fort d’une conscience plus avertie de la nature de l’âme à transiter via une entité maîtresse pour déjouer l’ego, l’individu deviendra, avec le temps, plus disposé à regarder le penchant que prend son ego pour se sortir d’une mauvaise situation. Par exemple, une personne qui cherche à se justifier sans cesse lorsqu’on lui fait part d’un mécanisme observé dans son ego fait invariablement abstraction du caractère caché de l’entité maîtresse sur la vie de son ego.

L’observation d’un comportement qui se manifeste régulièrement recourt obligatoirement à un aspect caché de l’ego afin de tourner à son avantage une situation. Rarement, l’ego n’accepte de voir le voile qu’il se donne pour amadouer ses impuissances. Pourtant, faire valoir ses arguments pour tasser le regard de l’autre, c’est de la programmation. C’est l’ego qui, avec le temps, a appris à gérer sa vie par l’intermédiaire de forces qui ne le rendront pas plus libres car celles-ci reposent sur le besoin de l’âme de se sécuriser.

Un jour, l’Homme doit accepter de voir le caractère caché de sa personnalité, qui elle est juxtaposée à une dimension caractérielle de l’ego. Parce que la caractéristique la plus impartiale dans l’ego inconscient est l’entité maîtresse, celle-ci se sert de l’impression de l’âme à être intelligente de sa vie pour ainsi donner à l’ego de la puissance. Parce qu’elle lui transmet par déviation la ritournelle volonté de se monter un scénario gagnant pour ne jamais perdre la face, l’ego ne voit jamais que son discours est toujours le même.

Bref, l’Homme doit avoir la volonté de se corriger en tant qu’ego avant de découvrir la nature profonde de son ego inconscient qui, jumelé à l’entité maîtresse, lui donnera toujours l’impression qu’il en sait plus que les autres sur la vie. Intrinsèquement, tant que l’ego n’apprend pas à identifier sa manière d’être devant un fait accompli, jamais il ne peut savoir ce qui se joue sur le plan nocturne de sa conscience. De discerner comment se développe dans sa conscience le caractère caché de son ego inconscient devrait lui permettre, avec le temps, de désamorcer l’entité maîtresse. En ces termes, s’il voit cette faille comme un aspect à mâter dans son ego, il est assuré qu’il ne défendra plus son territoire, mais donnera préséance à ce qu’il voit de lui pour se corriger.

— Marc de LaSalle


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE