La synchronicité vibratoire de l'ego

L'Homme appelé à vivre les forces de l'Évolution doit garder en tête que rien ne se perd, car tout mouvement de l'Évolution dans l'Homme vise l'édification d'une identité non astralisable appelée « la conscience supramentale ». Bien entendu, cette conscience en devenir est un principe cher à intégrer, parce qu'elle force l'Homme à parfaitement intégrer les mémoires ancestrales de l'âme qui agissent sur son ego. Ce sont ces mémoires qui colorent la vie de l’Homme de fausses valeurs à son insu.

Tout positionnement imparfait de l'ego associé à une soi-disant liberté aboutit à de la souffrance. Dès lors, cette souffrance devient un terrain de jeu astral pour l'âme qui se permet de raviver dans la conscience de l'ego une vision restrictive de la vie. Par le fait même, l'ego ne possède alors qu'une compréhension fragmentaire de son expérience, ce pourquoi il est jouable sur les plans occultes de sa conscience. À ce temps, il est difficile pour lui de déloger les mémoires qui sont utilisées pour masquer le portrait réel d'une situation, parce que son aura est diminuée dans son rayon de lumière. Malgré ce leurre, l'Homme peut en tout temps se rappeler que rien ne se perd. Ainsi, il peut reconduire la réalité de sa programmation à une volonté qui doit le servir. En soi, l'Homme doit réaliser qu'il doit placer sa conscience au-dessus de sa programmation afin de maximiser l'éveil d'une nouvelle valeur de vie. Ceci amendera le passage à vide de son ego et lui donnera accès à une nouvelle réalité qui lui était voilée par l’âme.

La nouvelle valeur à arracher est toujours connue de l'esprit. Elle est donc tributaire d'un nouvel alignement de l'ego dans l'Homme avec l'au-delà. En soi, cela est une bonne nouvelle, car l'ego monte en vibration, et c'est là que l'âme est tassée pour le profit d'une lecture différente par l'ego. Une valeur nouvelle s'actualise alors, parce que la transparence acquise par l'ego permet de détruire l'ancienne valeur qui était cadenassée à de la mémoire morte. Bref, quand l'individu n'a plus à souffrir d'une réalité, il avance vers une liberté plus grande qui ancre en lui la vision que rien ne se perd. Ce rapprochement s’appelle « la synchronicité vibratoire de l'ego avec un mouvement », contexte dans lequel l'Homme est totalement oppositionnel à l’émanation de l'âme sur son ego.

C'est à l'Homme d'établir qu'il n'est plus jouable. La synchronicité de l'Homme avec le mouvement de l'ego dans l'esprit doit devenir une voyance absolue de liberté pour l'individu. En tout temps, c'est l'individu qui doit déterminer la liberté qui doit définir le terrain de sa programmation. Son ego doit donc être l'assise consciente sur lequel doit se jouer son intelligence afin de mater la vie de l'âme. Cela veut aussi dire que les besoins de l'Homme sont rencontrés, parce que la lumière de son aura devient plus grande que la phase initiatique du rayon de l'âme sur la vie de son ego. En ce sens, que l'ego puisse établir la synchronicité d'un mouvement qui l'unit à l'émergence d'une nouvelle valeur fait partie de la voyance intégrée de sa genèse cosmique et psychique, c'est-à-dire son aura. Tout décalage entre cette réalité exprimée mène l’Homme à une fausse lecture de sa programmation. Ainsi, l'Homme doit actualiser sa volonté dans une aura translucide qui émet le son de son intelligence de par sa lumière en son ego. L'ego qui possède une conscience parfaite de son intelligence est ainsi créatif de la lumière qui l'habite. Cette lumière est d'autant plus nécessaire pour lui permettre de rivaliser avec les points d'entrée des énergies astrales de la mémoire sur la Terre, qui unissent l'âme à la programmation d'une vie involutive.

C'est à l'Homme que revient l'autorité de se réinventer. Les besoins réels qui amènent un état de repos à l’Homme ne sont jamais hors de sa portée. Cela dit, ce sont toujours les derniers relents de la vie de l'âme sur l'ego qui, dans la programmation, circonscrivent l'Homme à une dictée astrale. Cette programmation est greffée à la mémoire de la Terre, ce pourquoi l'Homme doit être dans la synchronicité de l'évolution de la vie pour tasser le mensonge cosmique de sa psyché. Par conséquent, le mouvement de l'ego dans l'Homme doit être sans faille pour que la programmation ne possède plus d’emprise sur la conscience de l'individu. Il faut donc une voyance élargie dans l'Homme pour qu'il puisse déloger son ego des méandres du mensonge cosmique qui unit son âme à une programmation. Par exemple, une personne peut accepter que la solitude vécue permet l'intégration de principes de vie incontournables. Toutefois, qu'en est-il lorsque cette solitude perdure durant des années ? Souvent, il y a saturation de la valeur et c'est là que la synchronicité de l'ego à la vie de l'esprit doit être présente. Ainsi, le principe de la solitude doit passer à un autre niveau de conscience pour que l'ego entreprenne le virage qu'il se doit. Autrement dit, la nouvelle aura de l'ego doit devenir plus grande afin que son rayon établisse l'intouchabilité de l'Homme. La pénétration de forces astrales doit s'arrêter sur les murs de son aura, car c'est à ce moment que la programmation ne peut plus utiliser de valeurs mortes pour manipuler son ego.

Pour pénétrer le réel, l'ego doit déloger la programmation de l'âme de son aura. Pour cela, la valeur intacte de savoir que rien ne se perd est un principe universel qu’il doit comprendre dans sa totalité. L'Homme est en droit de finaliser son lien avec le rayon de l'âme et la souffrance. Toutefois, pour achever ceci, il doit cesser de plier à l’infiltration de la volonté de la mémoire qui veut l'assujettir à la programmation astrale, jadis assignée au moment de la réincarnation. Cela signifie que l'ego doit reconnaitre la parfaite synchronicité du mouvement de son esprit qui agit sur la définition de son aura. Un jour, l'Homme ne souffrira donc plus de la vie, parce que le rayon lumineux de son aura possèdera la voyance de lui dévoiler tout ce qu'il veut savoir sur la vie. L’ego sera ainsi habité d'une liberté intégrale avec la vie, car sa conscience sera toujours apte à faire éclater une valeur et la remplacer par une autre encore plus grande.

L'Homme ne doit jamais oublier que la lumière le connaît parfaitement. Une valeur qui divise sa conscience ne répond jamais à une liberté qui le grandit. Les événements qui recoupent une programmation doivent être intégrés par l'ego en fonction d’une compréhension absolue des lois qui régissent la vie d'une âme. Autrement dit, l'Homme marqué par l'évolution n'est pas une conscience qui s'arrête avec la rencontre de la souffrance qui se dresse devant lui. Comme cette conscience n'est pas destinée à rester sous le joug de l'âme, l'individu n'a de choix dans son ego que de parfaitement comprendre sa programmation. C'est le résultat de cette compréhension unifiée au circuit atomique de la lumière qui élèvera son ego vers l'aura d'une synchronicité parfaite des lois de la vie. Cela veut donc dire que dans l’Homme, il y a de la lumière pour affronter en conscience toute force astrale qui voudra se dresser contre lui.

L'Homme conscient a l'aura qu'il se doit pour être un parfait visionnaire de son intelligence. Il peut intégrer la vie sitôt qu'il laisse la force de son aura intégrer la matière. Cette force, aussi connue sous le nom de « puissance oméga », témoigne que l'Homme a dépassé son passé. La puissance oméga permet à l'Homme de se créer sur la Terre les espaces-temps souhaités pour afficher sa liberté d'Homme libre. Autrement dit, l'Homme sait toujours où s'en va sa vie, parce que sa programmation ne lui casse plus les pieds. Comme elle a été remplacée par une valeur plus définie, la synchronicité ajustée de l'ego avec la lumière de l'esprit, son aura, l'Homme est essentiellement libre des conflits de l'âme et de la programmation. La mémoire n'a plus aucune ascendance sur sa réalité matérielle, parce que la puissance oméga qui opère en l’Homme lui fournit la mémoire vivante de la Terre pour exercer sa créativité. Cela veut dire que l'Homme émet le rayon de sa créativité sur la vie de la Terre et ne subit plus l'exercice expérimental lié aux forces de l'âme sur sa psyché.

— Marc de LaSalle


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE