La conscience de l'ego qui vit la mort astrale

mort Un ego qui a une conscience astrale ne perd pas conscience de tout, tout d'un coup, lorsqu’il quitte son véhicule matériel (ce qu’on appelle la mort). Lorsque la conscience de l’ego délaisse son corps matériel, il continue son chemin avec son corps astral qu’il habite déjà, et qui contient les mêmes interférences ou blocages qu’avant sa mort.

Lors du passage de l’ego vers la lumière astrale, celui-ci voit certaines choses, accède à des mémoires, et obtient une sorte de vue d’ensemble de sa vie. Il peut donc prendre un recul face à ce qu'il a vécu sur la Terre.

La personnalité de l'ego ne change pas drastiquement lorsqu’il arrive dans le plan astral de la mort, malgré le fait qu’il peut vivre des « chocs de conscience » lors de son passage, ce qui peut élever le taux vibratoire de son corps astral. Mais malgré ceci, l’ego reste impliqué dans ses effluves astrales non réglées. Cela fait en sorte que son évolution mémorielle continue dans le plan astral.

Voici un exemple : normalement, un individu qui a des troubles d'alcoolisme va continuer à boire lorsqu'il deviendra un ego mort en astral, comme il le faisait lorsqu'il habitait un corps physique, dans la matière. Lorsque l’ego délaisse son corps physique, sa conscience – qui habite un corps astral – va se coller à un humain qui aime boire. Cet ego mort devient alors une interférence astrale sur l’ego incarné qui, tout comme lui, ne peut pas supporter l’entièreté de sa propre lumière. Alors nous pouvons dire qu’un « partenariat » occulte s’installe entre ces deux egos…

Voici un autre point important à comprendre : plus le mémoriel devient loin dans le passé de l’ego, plus il s’efface. C’est comparable à l’adulte qui ne se rappelle peu, ou pas, de ses années d’enfance ; il lui reste surtout le résultat actualisé de son évolution… et c’est parfait ainsi.

En conclusion, nous avons vu que l’évolution de l’ego continue en astral, mais c’est une évolution strictement mémorielle, car la fusion avec l’esprit n’est pas possible pour l’ego dont la conscience habite le plan astral de la mort.

Au plaisir !

— Sandra Vimont, 12 février 2021