Mais qui parle ainsi ?

force psychique


Mais qui parle ainsi

Dans ce silence intérieur ?


Si vous saviez, esprits du reg,

Me répondre avec votre langue

Sage sur le sable

Où s’en vont ces lunes intimes,

Comme enrubannées

De sensuelle solitude,

Qui flottent, flatteuses

Dans cette oasis des espoirs.

De tous ces songes décussés,

Je sens seul ce vide insondable !

Mes vers sont liquides,

En vertigineuse coulée,

Se meuvent dans les dunes du doute.

Je suis ce chemin,

Fouetté par ces herbes hautes

Qui transpercent les seins des nues !

Mais qui parle ainsi ?

Seul, sans ces voix, je m’évapore,

Goutte de pensée,

Point sur un cahier minéral !

Mais qui parle ainsi ?

Dans ce vertige végétal,

L’amour se dessine,

Volutes de vie

Où les cellules du voyage

Filent l’ADN

De nos souvenirs.

Mais qui parle ainsi ?



A Théodore Monod


— Stéphane M.